Amplification audiophile et DIY

                       


Schémas

Un réglage de volume passif intégré, possible grâce au niveau de sortie élevé des sources modernes, et une structure d'amplificateur au gain suffisant limitée aux étages essentiels, garantissent la transparence du système. Rendement des haut-parleurs et facteur d'amortissement pour l'enceinte seront les critères de choix.



A Sortie en push-pull "drain commun" : ces premiers schémas ont 20dB de contre réaction, le niveau de DHT+bruit est inférieur à 0,05%, la bande passante dépasse 200kHz. Le gain est de 29dB (x28). Très bien pour les enceintes à filtrage passif et accord bass reflex. Le facteur d'amortissement supérieur à 100 en fait de purs générateurs de tension.
"Nouvelle Revue Du Son n°217":
30W classe B

article de la nouvelle revue du son (.pdf de 900 ko)


"Musique & Technique n°8":
10W classe A, pour plus de 96 dB/1w/1m

Un différentiel d'entrée à fets élimine tout condensateur de liaison. L'amplificateur en tension emploie de larges puces sous boîtier métallique pour maîtriser la distorsion thermique. Un générateur de courant (1mA) polarise l'ensemble et protège le signal des perturbations de l'alimentation. Le push pull est piloté sans driver, uniquement nécessaire en HF ou commutation rapide. La stabilité est naturellement obtenue par l'effet Miller du second étage. +/-17V en tension d'alimentation issue d'un transformateur 2x12Veff et filtrée en π quand le rendement des HP est haut. Courant de repos : 1A.


Zenquito (évolution):
40W classe A ou B, autour de 92 dB/1w/1m

L'évolution est la symétrie totale grâce à un différentiel à contre réaction de courant, l'utilisation de fets permet une auto-polarisation (1mA). Le travail en opposition de phase du deuxième étage facilite la commande des mosfets à entrée capacitive. La tension d'alimentation maximale est de +/-50V. En classe A (I repos = 1,5A), les 68R passent à 150R, valeurs à affiner en fonction du Vgs mesuré sur le lot de Mosfets triés. Le push-pull est à doubler. Cette puissance peut être ajustée en jouant sur la tension des rails d'alimentation :

Tension : +/-21V +/-25V +/-30V +/-34V +/-42V
Puissance : 16 W 25 W 40 W 50 W 80 W
Push en A : 1x Hit. 2x Hit. 2x Mag. 2x Mag. -------
Push en B : 1x Hit. 1x Hit. 1x Hit. 2x Hit. 2x Hit.

( Hit. : 2SK1058 et 2SJ162 - Mag. : BUZ900DP et BUZ905DP )



Fichier Proteus (Ares) clic droit, puis enregistrer la cible sous...


Buzquito (ou Mosquito):
150W classe B, pour moins de 88 dB/1w/1m

Le montage cascode avec zener permet une tension plus importante, jusqu'à 65V, et immunise des bruits d'alimentation. Les TO5 du second étage doivent être coiffés de dissipateurs. Irepos=400mA.


Un Balaise revisité:
250W classe B (sous 8 ohms et alimentation +/-70V)

En mai 1986, la revue Elektor sous la plume de Thomas Scherer publiait un montage d'amplificateur à haute puissance, le Balaise (ou "Gigant" le même mois en Allemagne). Voici une adaptation laissant de côté la possibilité de bridger pour 1kW sous 8 Ohms, mais développant une entrée directement symétrique (nécessite une source active à faible impédance). La polarisation est épurée mais le prinicipe du pôle dominant à la boucle fermée exploitant la capacité d'entrée des Mos est conservé.
Les transistors Hitachi de sortie passent du boîtier TO3 au TO3P. Les transistors d'entrée sont à haute tension et peuvent être pour un même typon : Hitachi 2SC2547 / 2SA1085 ; Toshiba 2SC2240 / 2SA970 ; Sanyo 2SC2362K et 2SA1016K. P1 et P2 sont une mise en série d'une résistance de 470 ohms et d'un ajustable de 470 ohms.

Fichier LTspice de simulation et fichier Proteus Ares (pour 182mm x 65mm sur équerre) sont à disposition par mail



A sortie en "source commune" : avec ces seconds schémas l'amortissement électroacoustique peut-être optimisé de façon électrique. Ce sont des générateurs hybrides U/I suivant Zs. Voir La liaison "amplificateur / haut-parleur" en considération
Singlotron:
8W classe A, pour plus de 96 dB/1w/1m

Un seul transistor traite le signal: le BUZ900DP, la contre réaction disparaît. Très proche d'un pur générateur de courant, l'impédance du HP qui servait de convertisseur U/I "s'efface" pour une force appliquée à la menbrane directement image du courant généré. Ce principe est adapté aux transducteurs "large bande" à faible Qts et voies médium aigu en filtrage actif. Le gain est de 24 dB (x16). Ce schéma a une entrée référencée au "-" et non au "0". Du coup, le condensateur de liaison (2,2µ) se charge à la mise sous tension et la sortie haut-parleur doit être temporisée pour éviter le "ploc".

Au boîtier près, CR470 = J511 = 1N5314


Amperotron:
Voir : Dipôle expérimental à quatre haut-parleurs de 8" tiré du bulletin "AFDERS Confidences" n°99.



Photo en "coffret dissipateur" Implantation zoomée (1/1 : 60x30mm)


Zenotron:
16W classe A, pour plus de 92 dB/1w/1m




Ces différents schémas passent le continu, si la source n'est pas totalement exempte d'offset, un condensateur de liaison (4,7µF à 10µF) doit être ajouté en entrée.