Amplification Audiophile et DIY


Composants

Le signal musical à reproduire n'est composé que de transitoires, or la pshychoacoustique montre que notre appareil auditif est extrêmement sensible à ces moindres variations. En plus de la traditionnelle distorsion harmonique, il faut considérer l'inertie thermique des transistors et l'effet mémoire des condensateurs et isolants. C'est à ce niveau qu'une limitation du nombre de ces composants préserve la spontanéité de la reproduction.


Transistors petits signaux et drivers:

Bipolaires:

Fets:

de chez Toshiba :

Mosfets:

Puisqu'il n'y a pas de courant de polarisation sur leur grille, les fets en entrée évitent les condensateurs de blocage d'offset source de distorsion mémoire. Le boîtier TO5 à faible résistance thermique des bipolaires Motorola minimise la distorsion thermique sur l'étage amplificateur de tension.

Transistors de puissance:

Bipolaires:

Mosfets (lateral structure):

Les puces "lateral structure" 4.5mm x 4.5mm en duo sur le BUZ900DP Magnatec : La connexion centrale du "Drain" entourée du canal d'une longueur totale de 40mm :

Les mosfets sont commandés en tension et non en courant, cela supprime l'étage driver, au moins dans le domaine audio. La technologie "lateral structure" ne nécessitent ni résistances d'équilibrage encombrantes, ni régulation thermique, ce qui correspond au concept minimaliste choisi. De plus leurs capacités inter-électrodes sont des plus faibles.


Appairage de transistors complémentaires:

La tension "U" peut être une alim de labo 12 à 15V (voire une pile de 9V pour les transistors petits signaux). L'idéal étant la tension effective de l'alimentation dédiée à l'amplificateur.

Pour ces montages de tri, on veille à un câblage court et propre pour éviter les bruits sources d'erreur.

Composants passifs: